HotNews

UE affirme son soutien au secteur des ressources animales

2019-02-06 12:09:11.000 | view 425 | share : |

Khartoum, 6 févr. 19 (SUNA)- L'Ambassadeur de l'Union européenne (UE) au Soudan, Jean-Michel Dumond a déclaré que les priorités de l'UE étaient de soutenir les ressources animales, qui sont importantes pour l'économie soudanaise.

 

Dans son allocution à l'atelier « le projet d’enquête épidémiologique III» à l'hôtel Al-Salam Rotana, l'Ambassadeur Dumond a fait remarquer aux première et deuxième enquêtes, qui ont débuté à 2007 à 2018.

 

Il a souligné que les objectifs du troisième projet étaient de soutenir l'exportation et le commerce des ressources animales et d'augmenter le revenu des petits exploitants agricoles et pastorales dans les États de l'Est et du Kordofan, ainsi que les questions relatives aux changements climatiques.

 

L'Ambassadeur de l'UE a déclaré que le contrôle des maladies transfrontières nécessitait un système institutionnalisé et durable, la coordination des efforts interétatiques, la signature d'accords entre l'Union européenne, le FIDA, le ministère des ressources animales et les pays voisins, en particulier l'Éthiopie et l'Érythrée afin de promouvoir le contrôle des maladies.

 

Pour sa part, le directeur du marketing des ressources animales, le Dr. Nadir Hamdan a affirmé l'importance du troisième projet d'enquête épidémiologique pour soutenir les petits producteurs et les éleveurs, qui est appuyé par le UE avec 9 millions d’euros et mis en œuvre par l'organisation FIDA, le programme de marketing et le ministère des ressources animales, confirmant que le secteur des ressources animales joue un rôle important dans le développement économique.

 

Le Dr Hamdan a révélé que le programme ciblait les zones pastorales et agricoles, les femmes rurales et les jeunes pour augmenter leurs revenus, aider à ouvrir les chemins pastoraux et faciliter le mouvement des groupes.

  

Il a indiqué que le programme visait également à accroître la valeur du marketing pour les pasteurs et les agriculteurs, à développer leurs capacités, à ajouter des chaînes de valeur aux marchés des ressources animales et à améliorer les moyens de subsistance des petits éleveurs et des agriculteurs.

 

Pour sa part, le directeur de pays du Fonds international de développement agricole (FIDA), Ahmad Jabir Subahi a déclaré que l'atelier était considéré comme une passerelle pour une coopération fructueuse entre partenaires (UE, FIDA, programme de marketing des ressources animales, durabilité et le ministère), louant le financement de l'UE pour cette enquête épidémiologique auprès des petits agriculteurs et des pasteurs dans le domaine du développement, la lutte contre la pauvreté et les défis du changement climatique pour faciliter les moyens de subsistance dans les zones rurales.

Fin

Tahani