HotNews

La situation politique au Soudan ... Analyse

2015-02-09 12:31:00.000 | view 3165 | share : |

Rapport par :Ahmed Hassan Omer Traduit par : Abeer Osman Ibrahim Khartoum, 9 Fév. 2015 (SUNA) - L'initiative du dialogue national a obtenu un grand soutien interne et externe et a été également accueilli à l'intérieur ainsi que aux niveaux régional et international, les organes de tous les médias avaient décrit cette initiative comme une solution efficace pour toutes les questions politiques du Soudan en particulier les régions du Sud Kordofan, du Nil Bleu et du Sud Darfour. Les citoyens soudanais ont sont très optimistes quant à cette initiative qui mettront un terme à leur souffrance qui avait pris beaucoup de temps. Un mécanisme pour administrer le groupe de dialogue national (7 + 7) a été achevée et suivie par une feuille de route pour la poursuite du processus de dialogue, mais certains partis politiques ont annoncé leur boycott de l'initiative et d'autres partis politiques s'est félicité et a annoncé leur ferme volonté de participer. Toutefois, les parties positions restaient incertaines et certains d'entre eux affiliés à la participation à l'initiative, ils ont retiré de ce qui suit sur la situation politique au Soudan, il trouvera que le retrait et la participation au processus ont été répétées et le scénario appliqué aux élections, les mêmes partis politiques annoncé leur boycott des élections et rejeté la participation au dialogue politique à venir, alors que l'observateur politique ne sait pas qui veulent participer et qui va boycotter, le retrait des partis politiques d'opposition est reflété sur le processus de mécanisme de dialogue national. D'autre part, le gouvernement se félicite du retour du chef du parti d'Uma national Al-Sadiq Al-Mahdi sans l'enquête de participer et de contribuer à résoudre les problèmes politiques du pays parce que le gouvernement estime que le dialogue national ouvrira la voie à toutes les forces politiques soudanaises à se asseoir autour de la table de négociation pour discuter de leurs différences dans une atmosphère démocratique, et il continue ses efforts pour convaincre les forces politiques de participer aux élections à venir qui représentent le droit constitutionnel à toutes les forces politiques. Le grand développement qui s'est produit sur la scène politique récemment a été représentée par la décision de l'Union Africaine au Conseil de sécurité dans laquelle elle demande l'annulation de la décision de la relégation de question du Soudan à la Cour Pénale Internationale (CPI). La décision de l'Uniona représente une grande pénétration dans les relations régionales et internationales du Soudan, en plus de l'annonce de l'Union Européenne qui vise à annuler les dettes du Soudan. Si l'Union africaine réussir dans l'annulation de la question du Soudan à la CPI, et l'Union européenne croit en à son annonce de l'annulation de la dette extérieure du Soudan cela représente une grande victoire pour le Soudan et cela signifie que le pays en promettant par la paix et la sécurité globale et est hors de son isolement international qui a imposé sur lui afin qu'il jouera son rôle pionnier en matière de politique régionale et internationale. Le comité de dialogue national (7 + 7) composé de partis du gouvernement et ceux de l'opposition, ont signé un accord cadre du travail sur le dialogue national, un mécanisme pour mettre en œuvre ses résultats, annonçant également que la conférence de dialogue serait officiellement convoquer au début de Septembre. Ledit comité a convenu sur la feuille de route pour la tenue du dialogue national après une période de travail dur , le décrivant comme la première étape vers la réalisation de consensus national. Le dialogue est donc important que fournit opportunité disponible pour les forces politiques soudanaises pour discuter de plusieurs questions, notamment la paix, l'économie, l'identité nationale, les relations extérieures et de la gouvernance. L'opposition interne et à l'étranger s'engager dans le dialogue afin de fournir un modèle qui peut être suivie par des pays qui souffrent de problèmes similaires. Qui suit la scène politique dans le pays il constate que les partis politiques participant au dialogue ont demandé le report des élections ou d'établir un gouvernement transitoire , soulignant qu'ils ont convenu que toutes les questions lesquelles ils demandaient sont inclus dans la feuille de route seront discutés lors de la prochaine conférence . Généralement il y avait consensus sur l'accord de cadre de travail pour la tenue de la conférence de dialogue et puis ils d'accord sur un mécanisme de mise en œuvre les résultats de dialogue. L'alliance de l'opposition des forces nationales de consensus regroupant forces de gauche, a boycotté la table ronde politique, demandant au gouvernement d'abord d'arrêter la guerre et créer un environnement propice pour le dialogue. Les forces d'opposition participant au dialogue soulèvent également les mêmes préoccupations, mais soutiennent que ces questions peuvent être discutées au sein du mécanisme de dialogue national. Cependant, chef du Parti national d'Uma Al-Sadiq Al-Mahdi a suspendu sa participation au processus politique après son arrestation en mai dernier. Al-Mahadi exige maintenant la restauration des libertés et de l'inclusion des groupes rebelles dans le processus politique politiques. Maintenant, le climat est approprié pour les forces politiques soudanaises de s'asseoir sérieusement à la table pour examiner leurs divergences politiques pacifiquement par cette réunion nationale qui considéré comme une bonne occasion pour tous les Soudanais à révéler leurs idées et conceptions dans une discussion juste parce que le dialogue national est un constituant feuille de route pour résoudre les problèmes politiques du pays, mais cela dépend des forces politiques soudanaises à oublier leurs différences politiques afin de protéger le pays contre les interventions étrangères qui cherchent à le démonter en petits Etats faibles permettent de dominer et exploiter ses ressources économiques. Fin Abeer