HotNews

Pays sous-région d'Afrique et les questions environnementales

2015-02-19 13:48:00.000 | view 3148 | share : |

Par : AHMED HASSAN OMER Traduit par : Abeer Osman Ibrahim Khartoum,19 Fév. 2015 (SUNA) - Beaucoup des réponses de politiques de l'Afrique aux questions environnementales et les défis de la conférence de Stockholm de 1972 et le Sommet de la Terre de l'environnement se trouvent dans les divers cadres sous régionaux et des accordas qui ont été développées depuis 1972. Ces réponses sont basées sur les groupements et les priorités politiques et économiques sous régionales. ? cet égard, nous pouvons examiner l'impact de l'environnement sur l'Afrique centrale, Afrique de l'Est, Afrique du Nord, Afrique australe et Afrique de l'Ouest: La sous-région d'Afrique centrale a un nombre d'unités économiques, à savoir la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), la Communauté économique des ?tats de l'Afrique centrale (CEEAC), la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) et l'Organisation africaine du bois (OAB). L'objectif principal de ces organisations est de promouvoir la coopération économique et la bonne gestion de l'environnement dans la sous-région. Dans les trois dernières décennies, l'Afrique centrale a également vu l'émergence d'organisations environnementales responsables pour le développement et la gestion des cours d'eau partagés dans la sous-région. Cependant, la performance de ces institutions reste en dessous de leur potentiel. Une partie de la sous-performance des institutions de la sous-région relatif à la gouvernance. En outre, une grande partie de l'Afrique centrale est, ou a été, impliqué dans la guerre civile à un moment ou un autre, ce qui a affecté la progression de réponses politiques. La pauvreté et le manque de coopération ont également combiné à affecter le progrès et le succès des efforts sous régionaux. En Afrique orientale, les réponses politiques ont été largement basées sur les écosystèmes, plutôt que des groupements politiques et économiques. Un nombre d'initiatives sous-région ont été élaborés et mis en œuvre, y compris le programme de soutien de l'Afrique de l'Est de la biodiversité, l'Initiative du Bassin du Nil (IBN), le programme des zones humides de l'Est de l'Afrique, intégrée gestion des zones côtières (GIZC), et le Fonds pour le lac Victoria pour l'environnement mondial (FEM). La convention de l'Afrique orientale sur la protection des zones côtières et du milieu marin a été très importante dans le rapprochement des pays côtiers de la sous-région pour discuter de questions d'intérêt commun. L'initiative du bassin du Nil est l'une des initiatives régionales les plus réussies. Il dispose de 21 projets, dont l'objectif principal est: la planification et la gestion des ressources intégrés de l'eau, le renforcement des capacités, la formation, l'harmonisation de la législation, et la protection de l'environnement. La famine et la guerre civile ont ralenti les progrès. Malgré la présence de la Communauté Economique de l'Afrique de l'Est (CEEA), l'intégration régionale et la coopération en Afrique de l'Est a été faible. Les cadres de coopération sont généralement limitées dans la sous-région. Afrique du Nord: Dans l'Agenda 21, la CNUED a adopté le bassin fluvial comme l'unité d'analyse pour la gestion des ressources de l'eau intégré. Depuis lors, le Nord de l'Afrique a commencé à créer un environnement favorable pour la GIRE, y compris la formulation du cadre juridique régissant le développement et la préservation des ressources en eau douce et du cadre institutionnel pour la réalisation de cette approche. Au niveau multinational, les Etats riverains de l'IBN. L'Autorité commune pour le grès aquifère nubien est un autre exemple de coopération, entre le Tchad, l'Egypte, la Libye et le Soudan. Afrique du Sud : La SADC a formulé une politique régionale et de la stratégie pour l'alimentation, de l'agriculture et des ressources naturelles dans les années 1990. L'objectif principal de cette politique et de la stratégie régionale est d'assurer l'utilisation efficace et durable des ressources naturelles, et de leur gestion et de conservation efficace. Il intégrer des considérations environnementales dans toutes les politiques et programmes et intègre l'utilisation durable des ressources naturelles avec les besoins de développement. Autres politiques environnementales qui ont été mises en place dans la sous-région: la politique de la faune (SADC) , le protocole de la faune, politique du secteur forestier et la stratégie du développement, le protocole sur les systèmes de cours d'eau partagés. L' Afrique de l'Ouest: la CEDEAO et les pays occidentaux Afrique comme un seul groupement et sous-région. La plupart des réponses politiques aux problèmes environnementaux en Afrique de l'Ouest ont été au niveau national. Toutefois, quelques initiatives ont été prises, sur la base des bassins hydrographiques et des écosystèmes. Fin Abeer