HotNews

ONU Coopérer avec l'UA contre le cauchemar des conflits africains

2015-03-10 10:38:00.000 | view 3484 | share : |

Rapport par :Ahmed Hassan Omer Traduit par : Abeer Osman Ibrahim Khartoum, 10 Mars. 2015 (SUNA) - L'Afrique est un des continents de la planète soufre des problèmes politiques et économiques ,de maladies, de la pauvreté et des dettes étrangères qui sont devenues le problème principal pour la plupart de ses pays. Le continent africain avait plus souffert du changement climatique ayant un impact sur son environnement dans tous les aspects, ce qui représente l'un des défis énormes qui ont besoin des tous les pays africains à travailler ensemble pour exercer de grands efforts pour y faire face, mais le vrai défi compliqué est les conflits internes et les guerres civiles qui font la plupart de ses sans-abri et les réfugiés, les phénomènes des conflits dans continent africain a reflété la mauvaise situation afin que nous trouvons le plus de pays sont instables en raison des conflits et des guerres sauvages , dirigé par des groupes armés qui luttent contre leurs gouvernements. L'Union africaine conscient que les conflits civils survenus des problèmes compliqués pour la population africaine qui a effectué par ces guerres, les deux organismes ne ménager aucun effort vers l'Afrique, ils travaillent ensemble pour établir la paix globale, la stabilité et la sécurité dans tous les pays africains, la durabilité et la flexibilité de financement des organisations régionales de maintien les opération de la paix sous le mandat des Nations Unies et l'approbation de la proposition générale de sécurité à mettre en place au sein de trois mois, un panel de l'Union africaine - les Nations pour examiner les modalités d'un tel soutien. Adoptant à l'unanimité la résolution 1809 (2008), le Conseil a souligné l'unité de partenariats efficaces entre l'Organisation des Nations Unies et les organisations régionales, en particulier l'Union africaine afin de permettre les premières réponses aux crises émergentes en Afrique, et a exprimé sa volonté de renforcer cette relation. Le Conseil a également encouragé les efforts en cours de l'Union Africaine et les organisations sous-régionales en vue de renforcer leur capacité de maintien de la paix et de mener des opérations de maintien de la paix sur le continent et de coordiner avec l'Organisation des Nations Unies, ainsi que les efforts en cours pour développer un système continental d'alerte rapide , tels que la force africaine en attente et l'amélioration de la capacité de médiation. Reconnaissant que les organisations régionales étaient bien placés pour comprendre les causes profondes des conflits armés, le Conseil de sécurité des Nations Unies a également encouragé ces organisations implication dans le règlement pacifique des différends conflits. Le Conseil de sécurité internationale est sérieus à développer sa coopération avec l'Afrique et la consolidation du partenariat entre eux de façon à créer à l'avenir un mécanisme efficace de prévention et de résolution des conflits, ainsi que d'un système prévisible, interconnecté et fiable pour maintien de la paix mondiale par la Charte du Conseil de sécurité des Nations Unies. Cependant, l'Union Africaine n'a ménagé aucun effort pour le renforcement de sa contribution à la paix durable, l'Union africaine est un véhicule pour l'Afrique de solidarité dans le statu quo politique régionale et internationale. Il a apporté une contribution importante à la paix en Afrique, mais jusqu'à présent, cela a été axée principalement sur la prévention de la violence ce que l'on appelle parfois la paix négative. Paix négative est quand les gens ont cessé de se battre, mais n'a pas nécessairement répondu à leurs conflits ou des différences, souvent parce qu'ils n'ont pas les institutions ou la capacité de le faire. Paix négative est donc souvent temporaires. Paix positive, d'autre part, est quand les gens et les sociétés font face avec succès différences et les conflits qui font partie intégrante de la coexistence humaine inévitables, sans violence .Il est reconnaissable non seulement par l'absence de violence, mais par la présence de relation fonctionnelle entre les personnes et les peuples, entre les gens et l'Etat, et entre les Etats, et par l'existence d'institutions dynamiques capables de méditer ces relations. L'incidence de la violence majeur en Afrique a diminué, mais de nombreux défis demeurent, notamment parce qu'il faut des années pour construire la paix positive. Les défis de la paix comprennent le maintien de cette croissance, l'ajout de nouveaux secteurs économiques, et en augmentant la participation économique dans toutes les activités afin de fournir une vie décente pour les peuples africains à se tourner vers le développement au lieu de combattre qui conduit à la disparition. Coopération avec le Conseil de sécurité des Nations Unies est nécessaire et il joue un rôle essentiel pour surmonter les conflits phénomènes représentés dans les groupes armés qui n'ont pas tendance à la paix et rejettent la stabilité sur le continent brune et a préféré le pistolet au lieu d'aller à la table de négociation. Fin Abeer