HotNews

L'Afrique en besoin de l'intégration pour faire face aux défis

2016-07-27 11:07:00.000 | view 1571 | share : |

Rapport par : Ahmed Hurga Traduit par : Abeer Osman Ibrahim Khartoum ,27 Juillet. 2016 (SUNA)- L'Afrique est en besoin d'une intégration des leaders du continent, cet pas est important pour eux d'atteindre la croissance économique et serait accompagnée par un effort pour améliorer la compétitivité à long terme si le continent est d'assurer une amélioration durable du niveau de vie, la première pas de l'intégration est que les dirigeants de tous les pays africains travailleraient ensemble, afin d'élaborer un plan spécifique pour faire face aux défis, et de trouver une solution efficace pour ces défis, à développer les économies des pays du continent à travers l'encouragement de l'investissement, qui représente le seul moyen pour rafraîchir la situation économique dans tous les pays africains. L'intégration régionale est un instrument clé pour aider l'Afrique à accroître la compétitivité, à diversifier sa base économique et créer suffisamment d'emplois pour sa population jeune. Si les dirigeants africains permettent d'établir leur intégration sans doute, ils peuvent dessiner les politiques clés dans l'établissement d'une plus grande intégration régionale. La première tâche des gouvernements africains à travailler ensemble de protéger l'environnement en encourageant l'utilisation des énergies renouvelables, en mettant l'accent sur les efforts de coordination. Les pays africains doivent encourager la production industrielle de l'énergie solaire, si chaque pays ne regarde que lui-même, nous ne serons pas aller partout, nous avons besoin d'explorer une solution globale pour notre cher continent. Cependant, il y a des défis, il y a des possibilités, et puis il y a une action réaliste. Le continent africain souffre de nombreux problèmes parce qu'il ya un manque de ressources financières, le manque d'informations sur la technologie, ainsi que le manque d'encouragements pour le secteur privé à investir dans les technologies de la diminution des changements climatiques comme des obstacles principaux au développement et le transfert technologique. La situation est en besoin d'énorme effort de tous les pays d'Afrique à faire face aux défis. Les gouvernements africains devraient travailler ensemble en raison de conserver ses droits acquis et l'héritage historique à travers la coopération et la coordination en vue d'atteindre les intérêts des peuples du continent. Tous les pays africains doivent travailler ensemble avec honnête et sérieux pour la réalisation du développement durable et le progrès économique, le continent africain a témoigné une grande évolution positive dans les domaines économiques et sociaux, et en dépit de tous les défis le continent est resté ferme et intégré en raison de la réalisation de l'intégration économique et politique parce qu'il ya d'énormes efforts déployés par les organisations régionales africaines en raison de progrès et de croissance du continent. Comme nous sommes africaine nous consolidons et travaillons ensemble dans la puissance et la fermeté de notre cher continent africain qui possède des multiples et différentes caractéristiques ethniques et autres culturelles, et il y a une coordination, une coopération et une intégration entre les organisations africaines sous l'égide de l'Union Africaine (UA). Le continent africain a fait face des défis dangereux représentent une intervention flagrante dans ses affaires intérieures, il y a quelques cercles ont un agenda caché visent à secouer sa stabilité et à sa sécurité, cette une question urgente exige un travail honnête et sérieux de tous les pays du continents pour faire face à ces interventions étrangères. Maintenant, le moment est convenable pour les dirigeants africains pour parvenir à l'unification du front intérieur africain à travers un travail collectif de ses pays qui font face aux grands défis. Fin Abeer L'agriculture est l'épine dorsale de l'économie nationale soudanaise Rapport / Par Ahmed Hurga Khartoum ,26 Juillet. 2016 (SUNA)- Le Soudan est un pays riche et célèbre pour ses ressources naturelles qui fait la base de son économie basée sur la production agricole et l'élevage, puis l'agriculture est l'épine dorsale de l'économie nationale soudanaise. L'agriculture est constituant le fondement de la construction sociale, qui a adapté par l'anthropologie structurale, le climat et la nature du sol. En dépit des énormes possibilités agricoles disponibles au Soudan, nous constatons que le développement du secteur agricole nécessite encore un effort exercé pour son utilisation même de la production roues motrices et de progrès. Le secteur agricole au Soudan a connu par les grandes opportunités et d'énormes possibilités prévaloir les ingrédients de base du développement et de l'investissement, et en fonction de ces possibilités Soudan a été nominé dans les trois Etats pour résoudre le problème de la nourriture dans le monde avec l'Australie et le Canada, de sorte que le Soudan est considéré comme le seul pays arabe sa balance agricole est positif et contribue à plus de la sécurité alimentaire arabe. Toutefois, le Soudan est un pays agricole, où jouit différent comme irriguée, la pluie mécanisée semi-alimentés et l'agriculture pluviale traditionnelle. Le système agricole irriguée est consacrée à produire du coton, le blé et la canne à sucre. L'agriculture représente environ 80 pour cent des exportations du pays. Le gouvernement soudanais devrait adopter une nouvelle tendance en matière d'agriculture au Soudan, parce que cela un secteur actif contribuera à rafraîchir l'économie nationale, et nous ne permettons pas que le gouvernement seul, notre devoir, la responsabilité et la participation est de savoir comment travailler ensemble et de mettre la main dans la main pour relever les défis qui font face à notre économie nationale. Ce défi unification de tous les secteurs soudanais à travailler dans un gant, pour réactiver les terrains plats, et d'encourager un gros investissements dans l'agriculture en acquérant de grandes étendues de la plupart des terres agricoles fertiles par les entreprises internationales qui appartiennent à la Chine, l'Inde, la Turquie, l'Arabie Saoudite , du Golfe et d'autres pays, parce que les pays mentionnés ont intérêt à investir dans le secteur agricole au Soudan ajouter à ce qu'ils ont une expérience dans ce domaine et ils possèdent la technologie de progrès en particulier la Chine et la Turquie. Le gouvernement mettra l'accent sur les pays amis de partout dans le monde et les inviter à se joindre à cette activité et de supprimer les obstacles qui les empêchent. Les pays amis peuvent se joindre à l'investissement dans l'agriculture comme la Russie fédérale, le Brésil et la Biélorussie, ces pays ont une vaste expérience et une technologie de pointe dans le domaine agricole. Nous ne nions pas que notre économie nationale dépend en premier et dernier sur l'agriculture, parce que l'agriculture reste un secteur crucial dans l'économie en tant que source importante de matières premières, de nourriture et de devises, les ressources primaires du Soudan sont agricoles. La contribution de l'industrie de l'agriculture à la production manufacturière totale est de 60 pour cent sous forme de matières premières. La variété des zones agricoles au Soudan est adapté à un large éventail de cultures. L'agriculture dépend principalement de la chute de pluie et de l'irrigation des grands fleuves du Nil et de ses affluents. Le Soudan a la plus grande superficie irriguée en Afrique sub-saharienne et se classe deuxième sur le continent en termes de l'agriculture irriguée dans une ceinture à travers le centre du pays, connu sous le nom d'argile centrale plaine. Cependant, le Soudan a un grand ressources agricoles, entre 300 à 400.000.000 terres arables Conférence alimentaire mondial (WFC), tenue à Rome en 1974, considéré comme le Soudan comme Food Basket mondiale, car il pourrait être pour nourrir quart du monde et cinq population fois de la région arabe. Si les potentialités agricoles du Soudan avaient été utilisés à bon escient. Le secteur agricole contribue efficacement à l'économie naturelle et dans les industries de tissage et de filature. la production des cultures au Soudan est pratiquée sous trois modèles, l'agriculture irriguée, la pluie mécanisée - agriculture pluviale et l'agriculture pluviale conventionnelle. Le gouvernement mettrait l'accent sur l'agriculture, car elle représente un facteur important, et il est vrai pétrole du Soudan, il peut rafraîchir et développer l'économie nationale à travers les principales cultures comme le coton qui représente l'or blanc, le blé représente la principale nourriture pour la majeure partie de la population mondiale qui comptent sur elle, et aussi le gouvernement soudanais exercerait un effort pour développer ce secteur en utilisant la nouvelle technologie de pointe pour promouvoir le processus agricole dans tous les régimes agricoles au Soudan. L'Afrique a besoin d'intégration pour relever les défis Rapport / par Ahmed Hurga 26/05/2016 19:33:00 Khartoum, le 26 mai 2016 (SUNA) - L'Afrique a besoin d'une intégration des leaders du continent africain, cette foulée est si important pour eux d'atteindre la croissance économique serait accompagnée d'un effort pour améliorer la compétitivité à long terme si le continent est d'assurer une amélioration durable du niveau de vie, la première foulée de l'intégration est que les dirigeants tous les pays africains travailleraient dans un gant, afin de mettre plan spécifique pour faire face aux défis, et de trouver une solution efficace pour ces défis, à développer les économies des pays du continent à travers encourager l'investissement, qui représente le seul moyen pour rafraîchir la situation économique dans tous les Etats africains. Les dirigeants africains se connecter ses marchés de manière durable, est produit conjointement par la Banque africaine de développement. L'intégration régionale est un instrument clé pour aider l'Afrique à accroître la compétitivité, à diversifier sa base économique et créer suffisamment d'emplois pour sa population jeune -urbanizing, rapide. Si les dirigeants africains permettent d'établir leur intégration sans doute, ils peuvent tracer les défis politiques clés dans l'établissement d'une plus grande intégration régionale. La première tâche des gouvernements africains à faire ensemble la façon de protéger l'environnement en encourageant l'utilisation des énergies renouvelables, en mettant l'accent sur les efforts de coordination. Les pays africains doivent encourager la production industrielle de l'énergie solaire, si chaque pays ne regarde que lui-même, nous ne serons pas aller partout, nous avons besoin d'explorer une solution globale pour notre cher continent. Cependant, il y a des défis, il y a des possibilités, et puis il y a une action réaliste. continent africain souffre de nombreux problèmes parce qu'il ya un manque de ressources financières, le manque d'informations sur la technologie, ainsi que le manque d'incitations pour le secteur privé à investir dans les technologies d'atténuation des changements climatiques comme principaux obstacles au développement et le transfert technologique. La situation a besoin d'un exercé un énorme effort de tous les pays d'Afrique à faire face aux défis. Les gouvernements africains devraient travailler ensemble en raison de conserver ses droits acquis et l'héritage historique grâce à la coopération et la coordination de tous les continent africain en vue d'atteindre les intérêts des peuples du continent. Tous les pays africains doivent travailler dans une affaire de gants avec honnête et sérieux à la réalisation du développement durable et le progrès économique, il y a une grande évolution positive, le continent africain a été témoin dans les domaines économiques et sociaux, et de constater que les réalisations démocratiques réussissent et d'autres dans la plupart des Etats africains. En dépit de tous les défis auxquels le continent est resté ferme et intégré en raison de la réalisation de l'intégration économique et politique parce qu'il ya d'énormes efforts déployés par les organisations régionales africaines en raison de progrès et de croissance du continent. Comme nous sommes africaine nous consolidons et travaillons ensemble dans la puissance et la fermeté de notre cher continent africain qui a connu par les multiples caractéristiques ethniques et autres culturelles et différentes, et il y a la coordination, la coopération et l'intégration entre les organisations africaines sous l'égide de l'Africain organe de l'Union. continent africain a fait face à des défis dangereux représentent une intervention flagrante dans ses affaires intérieures, il y a quelques cercles ont un agenda caché visent à secouer sa stabilité et à la sécurité, ce travail honnête sérieux une question urgente a exigé des pays de tous les continents pour faire face à ces interventions étrangères. Maintenant, le moment est venu pour les dirigeants africains pour parvenir à l'unification du front intérieur africain à travers un travail collectif de ses pays qui font face aux grands défis. L'agriculture est l'épine dorsale de l'économie nationale soudanaise Rapport / Par Ahmed Hurga 21/05/2016 14:43:00 Khartoum, mai 21, 2016 (SUNA) --- Le Soudan est un pays riche et célèbre pour ses ressources naturelles qui fait la base de son économie basée sur la production agricole et l'élevage, puis l'agriculture est l'épine dorsale de l'économie nationale soudanaise. L'agriculture est constituant le fondement de la construction sociale, qui a adapté par l'anthropologie structurale, le climat et la nature du sol. En dépit des énormes possibilités agricoles disponibles au Soudan, nous constatons que le développement du secteur agricole nécessite encore un effort exercé pour son utilisation même de la production roues motrices et de progrès. Le secteur agricole au Soudan a connu par les grandes opportunités et d'énormes possibilités prévaloir les ingrédients de base du développement et de l'investissement, et en fonction de ces possibilités Soudan a été nominé dans les trois Etats pour résoudre le problème de la nourriture dans le monde avec l'Australie et le Canada, de sorte que le Soudan est considéré comme le seul pays arabe sa balance agricole est positif et contribue à plus de la sécurité alimentaire arabe. Toutefois, le Soudan est un pays agricole, où jouit différent comme irriguée, la pluie mécanisée semi-alimentés et l'agriculture pluviale traditionnelle. Le système agricole irriguée est consacrée à produire du coton, le blé et la canne à sucre. L'agriculture représente environ 80 pour cent des exportations du pays. Le gouvernement soudanais devrait adopter une nouvelle tendance en matière d'agriculture au Soudan, parce que cela un secteur actif contribuera à rafraîchir l'économie nationale, et nous ne permettons pas que le gouvernement seul, notre devoir, la responsabilité et la participation est de savoir comment travailler ensemble et de mettre la main dans la main pour relever les défis qui font face à notre économie nationale. Ce défi unification de tous les secteurs soudanais à travailler dans un gant, pour réactiver les terrains plats, et d'encourager un gros investissements dans l'agriculture en acquérant de grandes étendues de la plupart des terres agricoles fertiles par les entreprises internationales qui appartiennent à la Chine, l'Inde, la Turquie, l'Arabie Saoudite , du Golfe et d'autres pays, parce que les pays mentionnés ont intérêt à investir dans le secteur agricole au Soudan ajouter à ce qu'ils ont une expérience dans ce domaine et ils possèdent la technologie de progrès en particulier la Chine et la Turquie. Le gouvernement mettra l'accent sur les pays amis de partout dans le monde et les inviter à se joindre à cette activité et de supprimer les obstacles qui les empêchent. Les pays amis peuvent se joindre à l'investissement dans l'agriculture comme la Russie fédérale, le Brésil et la Biélorussie, ces pays ont une vaste expérience et une technologie de pointe dans le domaine agricole. Nous ne nions pas que notre économie nationale dépend en premier et dernier sur l'agriculture, parce que l'agriculture reste un secteur crucial dans l'économie en tant que source importante de matières premières, de nourriture et de devises, les ressources primaires du Soudan sont agricoles. La contribution de l'industrie de l'agriculture à la production manufacturière totale est de 60 pour cent sous forme de matières premières. La variété des zones agricoles au Soudan est adapté à un large éventail de cultures. L'agriculture dépend principalement de la chute de pluie et de l'irrigation des grands fleuves du Nil et de ses affluents. Le Soudan a la plus grande superficie irriguée en Afrique sub-saharienne et se classe deuxième sur le continent en termes de l'agriculture irriguée dans une ceinture à travers le centre du pays, connu sous le nom d'argile centrale plaine. Cependant, le Soudan a un grand ressources agricoles, entre 300 à 400.000.000 terres arables Conférence alimentaire mondial (WFC), tenue à Rome en 1974, considéré comme le Soudan comme Food Basket mondiale, car il pourrait être pour nourrir quart du monde et cinq population fois de la région arabe. Si les potentialités agricoles du Soudan avaient été utilisés à bon escient. Le secteur agricole contribue efficacement à l'économie naturelle et dans les industries de tissage et de filature. la production des cultures au Soudan est pratiquée sous trois modèles, l'agriculture irriguée, la pluie mécanisée - agriculture pluviale et l'agriculture pluviale conventionnelle. Le gouvernement mettrait l'accent sur l'agriculture, car elle représente un facteur important, et il est vrai pétrole du Soudan, il peut rafraîchir et développer l'économie nationale à travers les principales cultures comme le coton qui représente l'or blanc, le blé représente la principale nourriture pour la majeure partie de la population mondiale qui comptent sur elle, et aussi le gouvernement soudanais exercerait un effort pour développer ce secteur en utilisant la nouvelle technologie de pointe pour promouvoir le processus agricole dans tous les régimes agricoles au Soudan. Africa Needs integration to Confront Challenges Report/ by Ahmed Hurga 2016-05-26 07:33:00 PM Khartoum , May 26, 2016 (SUNA)- Africa needs an integration from the African continent leaders , this stride is so important for them to achieve economic growth would accompanied by an efforts to boost long-term competitiveness if the continent is to ensure sustainable improvements in living standards , the first stride of the integration is that the all African leaders would work in one glove , in order to put specific plan to confront the challenges, and find an effective solution for these challenges, to develop the continent countries' economies through encouraging the investment which is representing the sole way for refreshing the economic situation in all African states . The African leaders would connect its markets in sustainable way, is jointly produced by the African development bank . Regional integration is a key vehicle for helping Africa to raise competitiveness , diversify its economic base and create enough jobs for its young, fast -urbanizing population. If African leaders enable to establish their integration no doubt they can map out the key policy challenges in establishing closer regional integration . The first task of the African governments to do together how to protect the environment by promoting use of renewable energy, by focusing on coordinating efforts . African countries need to encourage industrial production of solar energy, if each country looks only at itself , we will not get any where , we need to explore a global solution for our beloved continent . However, there are challenges , there are possibilities , and then there are realistic action . African continent suffers from many problems because there is a lack of financial resources, lack of information on technology, as well as lack of incentives for the private sector to invest in climate change mitigation technologies as main barriers to technology development and transfer. The situation needs an exerted a huge efforts from African all countries to face the challenges . African governments would work together due to keep its acquired rights and historic inheritance through cooperation and coordination from all African continent in order to achieve the interests of the continent's peoples. All the African countries must work in one glove deal with honest and seriousness to achieving sustainable development and economic progress , there is a great positive developments, the African continent has witnessed in economic and social fields, and find that the democratic achievements were succeeding and others in most of the African states. In spite of all challenges the continent remained firm and integrated due to achieving the economic and political integration because there are a huge efforts exerted by the African regional organizations due to progress and growth of the continent. As we are African we would consolidate and work together in power and firmness for our African beloved continent which has enjoyed by the cultural and different ethnic and other multiple features , and there is coordination , cooperation and integration among African organizations under the umbrella of the African Union body. African continent has faced dangerous challenges represent a blatant interventions in its domestic affairs, there are some circles have a hidden agenda aim to shaking its stability and security, this an urgent matter has required serious honest work from all continent's countries for confronting these foreign interventions . Now the time is appropriate to African leaders for achieving the unification of the African domestic front through collective work from its countries which are facing the great challenges . Agriculture is a backbone of Sudanese National Economy Report / By Ahmed Hurga 2016-05-21 02:43:00 PM Khartoum, May ,21 , 2016 (SUNA)--- Sudan is a rich country and famous for its natural resources that makes the base of its economy based on agricultural and livestock production and then the agriculture is the backbone of the Sudanese national economy. Agriculture is constituting the foundation of the social construction which adapted by the structural anthropology, climate and the nature of the ground. Despite of the huge agricultural possibilities available in Sudan we find that the agricultural sector development still require an exerted efforts for its utilization even wheel-drive production and progress . Agricultural sector in Sudan has enjoyed by the wide opportunities and huge possibilities avail the basic ingredients of development and investment, and according to these possibilities Sudan was nominated within three states for resolving food problem in the world with Australia and Canada, so that Sudan is considered the sole Arab country its agricultural balance is positive and contributes more Arab food security. However, Sudan is an agricultural country, where enjoys different such as irrigated, semi- mechanized rain fed and traditional rain agriculture. The irrigated agricultural system is devoted to produce cotton, wheat, and sugarcane. The agriculture represents about 80 percent of the country's exports . The Sudanese government would adopt a new trend regarding agriculture in Sudan, because this an active sector will contribute in refreshing the national economy , and we do not allow the government alone , our duty , responsibility , and participation is how to work together and put hand in hand to confront the challenges which face our national economy. This challenge needs unification from all Sudanese sectors to work in one glove , to reactivate the flat lands, and encourage a large investments in agriculture by acquiring large tracts of most fertile agricultural lands by international companies that belong to China, India, Turkey , Saudi Arabia, Gulf and other countries, because the mentioned countries have interest to invest in agricultural sector in Sudan add to that they have an experience in this field and they own progress technology especially China and Turkey . The government would focus on friendly countries from all over the world and invite them to come and join this activity and remove the obstacles which hinder them . The friendly countries can join investment in agriculture such as Federal Russia , Brazil and Belorussia , these countries have a vast experience and advanced technology in agricultural domain. We do not deny that our national economy depends first and last on agriculture, because agriculture remains a crucial sector in the economy as a major source of raw materials , food and foreign exchange , Sudan's primary resources are agricultural . The contribution of agriculture industry to total manufacturing output is 60 percent in the form of raw materials. The variety of agricultural zones in Sudan is suitable for a wide range of crops. Agriculture depends principally on rain fall and irrigation from major rivers the Nile and its tributaries . Sudan has the largest irrigated area in sub-Sahara Africa and ranks second on the continental in terms of irrigated agriculture in a belt across the centre of the country, known as the central clay plain. However, the Sudan has a great agricultural resources , between 300 to 400 million arable lands World Food Conference (WFC) held in Rome in 1974, considered the Sudan as the World Food Basket, as it could be to feed quarter of the world and five times population of the Arab region . If agricultural potentialities of Sudan had been properly utilized . The agricultural sector contributes effectively in the natural economy and in the industries of weaving and spinning . Crops production in Sudan is practiced under three patterns, irrigated agriculture, mechanized rain - fed agriculture and conventional rain-fed agriculture. The government would focus on agriculture because it represents an important factor , and it is Sudan's real petroleum it can refresh and develop the national economy through main crops like cotton which represents the white gold, wheat represents the main food for the most of the world's population who rely on it , and also the Sudanese government would exert an efforts to develop this sector by using the new advanced technology to promote the agricultural process in all agricultural schemes in Sudan. L'Afrique en besoin de l'intégration pour faire face aux défis Rapport par : Ahmed Hurga Traduit par : Abeer Osman Khartoum, 29 Mai. 2016 (SUNA)- L'Afrique a besoin d'une intégration des leaders du continent africain, cette foulée est si important pour eux d'atteindre la croissance économique serait accompagnée d'un effort pour améliorer la compétitivité à long terme si le continent est d'assurer une amélioration durable du niveau de vie, la première foulée de l'intégration est que les dirigeants tous les pays africains travailleraient dans un gant, afin de mettre plan spécifique pour faire face aux défis, et de trouver une solution efficace pour ces défis, à développer les économies des pays du continent à travers encourager l'investissement, qui représente le seul moyen pour rafraîchir la situation économique dans tous les Etats africains. Les dirigeants africains se connecter ses marchés de manière durable, est produit conjointement par la Banque africaine de développement. L'intégration régionale est un instrument clé pour aider l'Afrique à accroître la compétitivité, à diversifier sa base économique et créer suffisamment d'emplois pour sa population jeune -urbanizing, rapide. Si les dirigeants africains permettent d'établir leur intégration sans doute, ils peuvent tracer les défis politiques clés dans l'établissement d'une plus grande intégration régionale. La première tâche des gouvernements africains à faire ensemble la façon de protéger l'environnement en encourageant l'utilisation des énergies renouvelables, en mettant l'accent sur les efforts de coordination. Les pays africains doivent encourager la production industrielle de l'énergie solaire, si chaque pays ne regarde que lui-même, nous ne serons pas aller partout, nous avons besoin d'explorer une solution globale pour notre cher continent. Cependant, il y a des défis, il y a des possibilités, et puis il y a une action réaliste. continent africain souffre de nombreux problèmes parce qu'il ya un manque de ressources financières, le manque d'informations sur la technologie, ainsi que le manque d'incitations pour le secteur privé à investir dans les technologies d'atténuation des changements climatiques comme principaux obstacles au développement et le transfert technologique. La situation a besoin d'un exercé un énorme effort de tous les pays d'Afrique à faire face aux défis. Les gouvernements africains devraient travailler ensemble en raison de conserver ses droits acquis et l'héritage historique grâce à la coopération et la coordination de tous les continent africain en vue d'atteindre les intérêts des peuples du continent. Tous les pays africains doivent travailler dans une affaire de gants avec honnête et sérieux à la réalisation du développement durable et le progrès économique, il y a une grande évolution positive, le continent africain a été témoin dans les domaines économiques et sociaux, et de constater que les réalisations démocratiques réussissent et d'autres dans la plupart des Etats africains. En dépit de tous les défis auxquels le continent est resté ferme et intégré en raison de la