HotNews

Au Delà de FCSA 2018 Prudence et ambition

2018-09-21 17:58:24.000 | view 10467 | share : |

À la lumière d'un séminaire sur les résultats du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur

la Coopération Sino-africaine FCSA et les relations du Soudan, organisée récemment à Khartoum.

 

              Le Sommet récent de Beijing du Forum sur la Coopération Sino-africaine FCSA 2018, a témoigné une participation importante des dirigeants africains, se sont réunis en Chine pour consolider la coopération ‘gain réciproque’ déclaré il ya quelques  années comme un passage servant  la nature et l'avenir du partenariat stratégique entre les deux blocs, les deux entités souffraient assez au cours du siècle dernier (20e) de quelques idéologies en occident, heureux de se décrire comme superpuissance en raison de leur suprématie économique et dans le même temps éviter intentionnellement être considérés comme des colonisateurs, c'est exactement le point.

              Maintenant, la Chine est en tête de développement sinon la renaissance économique de l'Afrique de l'Afrique « un continent souvent considéré comme négligé par le Nord », et tandis que les partenaires traditionnels de l'Afrique tentent de dévaluer l'aspiration des peuples africains vis-à-vis de la coopération avec la Chine la qualifiant de nouveau-colonialisme vêtu en masque économique. «Beaucoup de gens s'inquiètent sur la Chine mais je ne le suis pas. Je pense que la Chine est l'amie de l'Afrique », a déclaré le chef de la Banque africaine de développement à la BBC.

            Il est bon de prendre des conseils de quelqu'un qui est expert ,c’est à dire il est important de penser aux critiques - même si elles ont de mauvaise odeur, pessimistes et décourageantes - parce que cela ne ferait que forcer ‘Chine-Afrique’ d’être prudent à ne pas réaliser le rêve sombre de ces critiquant négatifs, nous Chine-Afrique »on a à penser à des garanties pour maintenir la relation comme intitulé «coopération à gain réciproque», oui pour la précaution afin d’éviter la désillusion et la déception, oui pour penser profondément, et bien sûr pas rancune.

               Parlant Africains - nous comme économiquement infériorité devrait considérer ce que nous avons, notre force en matière de ressources naturelles et humaines, autrement dit  matières brutes et jeune gens qui sont avides de renforcement leurs capacités et compétences pour assurer un avenir meilleur pour eux-mêmes et pour leurs nations. Si l'on devait choisir entre une option à faible risque (fiable mais bas rendement) et à haut risque (moins fiable mais à haut rendement) je pense que les Africains peuvent préférer la première option en raison de la fragilité économique, il n'y a beaucoup d'alternatives pour récupérer rapidement.

                Ces préoccupations et domaine central de la coopération, vue de l'africain ont été directement traités dans les huit initiatives adoptées par les dirigeants chinois, FOCAC 2018 cible la formation de 1000 Africains, accueillant 50.000 ateliers différents, l'attribution de 50.000 bourses aux gouvernements (20.000 de plus que FOCAC 2015) et le parrainage de 2.000 échanges d'étudiants. Ce n’est pas étrange puisque la Chine est maintenant le bailleur de fonds bilatéral le plus important pour l’infrastructure en Afrique, dépassant la Banque Africaine de Développement, la Commission Européenne, la Banque Européenne d'Investissement, la Société Financière Internationale, la Banque Mondiale et le Groupe des huit (G8) tous ensemble.

         Alors soyons optimistes tant prudent et penser à motiver l’expert économiste national patriotique et l’africain pour évaluer le processus {Suivi et Evaluation basés sur les résultats} à partir des institutions au niveau national et continental, économiques panafricaines il leur vaut à considérer tout le bruit de confiance et de l'avenir de la coopération sino-africaine, peu importe si le bruit vient d’un rival, jaloux ou anti-succès, ce qui importe c’est notre mère l'Afrique, nous sommes assez sages pour progresser de façon constante en fonction de notre confiance en soi et en nos amis sincères.

                                                                                                                                                                                                  Osman Siddig