Khartoum, 4 mai (SUNA) - Le vice-président du Conseil de souveraineté de transition (CST), le général Mohamed Hamdan Daglo a souligné que le conflit tribal au Darfour était artificiel et planifié, soulignant l’existence de certains conspirateurs contre le Soudan et Drafour

S'adressant mercredi à une cérémonie organisée par le Mouvement de libération du Soudan - faction d’Arko Minnawi à l'occasion de l'Aïd Al-Fitr, Daglio a déclaré que les incidents des localités de Kerenek et d'Al-Genaina ne passeraient pas facilement, soulignant la formation de comités juridiques et politiques en plus d'un comité impartial présidé par le procureur général pour enquêter sur les incidents.

Il a affirmé que toutes les enquêtes sur les incidents du Darfour occidental seraient révisées en toute transparence et que tous ceux qui étaient impliqués dans les incidents seraient tenus responsables.

 

Daglo a salué l'intégrité du système judiciaire soudanais, appelant à rendre justice et déclarant "nous n'acceptons l'injustice contre personne".

Le vice-président du TSC a pleuré feu l'imam Al Sadiq Al Mahdi et a déclaré qu'il était sage et équilibré dans la résolution des problèmes du pays, révélant qu'Al Mahdi était mécontent de la voie du changement depuis le tout début.

Il a ajouté que le changement intervenu le 11 avril n'était pas satisfaisant pour la plupart des fils du peuple soudanais en raison des différences entre les composantes, appelant à un changement satisfaisant pour tous et approuvé par tous.

« L'intérêt du Soudan doit être primordial et nous devons nous pardonner d'avoir résolu la crise du pays », a-t-il ajouté.

S/I

أخبار ذات صلة