Khartoum, 22 Nov. (SUNA) - Le Président du Conseil de Souveraineté Transitoire, Général Abdel-Fattah Al-Burhan, a salué les efforts déployés par le Comité de Coordination Régionale des chefs des Services de Sécurité et de Renseignements dans la Région des Grands Lacs pour faire face aux risques et menaces rencontrant les pays de la région et le continent Africain en général.

Lors de son allocution à la 17ème réunion du Comité de Coordination Régionale des Directeurs et Chefs des Services de Sécurité et de Renseignement dans la région des Grands Lacs au siège de l'Académie Supérieure des Etudes Stratégiques et de Sécurité, à Soba dans la banlieue de Khartoum, aujourd'hui, Son Excellence a souligné que la sécurité Africaine, sous la lumière des changements internationaux actuels, exige des pays du continent, en particulier les pays de la région des Lacs, de renforcer la coopération et de resserrer la coordination pour combler les lacunes en matière de sécurité.

Il a dit qu'il est pleinement convaincu que le Comité de coordination régionale et ses mécanismes sont qualifiés pour surmonter tous les défis de sécurité dans la région, en particulier la lutte contre les phénomènes négatifs représentés par les mouvements négatifs et les questions de terrorisme et d'extrémisme.

Le Président du CST a annoncé la disposition du Soudan à contribuer, à un rôle positif et conciliateur, à l'extinction des foyers de conflit sur le continent et dans la région, et à pousser en avant les efforts visant à instaurer la sécurité et la paix dans l'Est de la République Démocratique du Congo, à côté de la restauration des relations entre les deux pays de la République Démocratique du Congo et le Rwanda.

Son excellence a indiqué que le Soudan a joué un rôle de pionnier pour la stabilité de la région et la sécurité du continent Africain, en parrainant les accords de paix dans l'État du Sud-Soudan et la paix de Khartoum en République Centrafricaine, tout en accueillant le grand nombre de réfugiés venus au Soudan à la suite de conflits dans les pays voisins.

Il a souligné que le Soudan attend une nouvelle phase, dans laquelle le peuple attend un consensus national auquel participent toutes les forces politiques, sociétales et de la jeunesse, faisant allusion à l'émergence d'un certain nombre d'initiatives pour parvenir à une solution à la situation actuelle.

Al-Burhan a renouvelé les assurances que l'institution militaire quitterait le processus politique pour parvenir à un accord qui mène à un gouvernement civil de transition composé de compétences nationales indépendantes, pour conduire le pays à des élections libres et équitables, ajoutant que les forces armées travailleront pour protéger la période de transition et préserver et protéger la patrie.

Par ailleurs, le Directeur du Service des Renseignements Généraux, Lieutenant Général Ahmed Ibrahim Mufaddal, le Directeur du service de sécurité et de renseignements de l'Angola, et l'ambassadeur Nader Ibrahim, le secrétaire exécutif adjoint de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (CIRGL), ont adressé la séance d'ouverture.

FIN

HA/HA

أخبار ذات صلة