Khartoum, 27 Nov. (SUNA) - Le Vice-Président du Conseil de Souveraineté Transitoire (CST), Général Mohamed Hamdan Daglo, a affirmé son soutien à tout ce qui maintiendrait la règle de la loi et réaliserait la sécurité et la stabilité dans le pays, spécialement dans les Etats du Sud et de l'Ouest Kordofan, ordonnant la nécessité de mettre fin aux combats et aux conflits dans tous les Etats du Soudan.

S'adressant à la conclusion du Forum des administrations indigènes pour la coexistence pacifique dans les États du Sud et de l'Ouest du Kordofan aujourd'hui au Friendship Hall, Daglo a noté que les conflits et les problèmes tribaux ont augmenté à un taux élevé après le changement, appelant les communautés à se débarrasser des partisans de la sédition, et a demandé que les auteurs de crimes soient soumis à la loi et tenus responsables conformément à leurs crimes.

Il a loué le rôle de l'administration indigène pour traiter les problèmes dans les États, s'engageant à les soutenir pour trouver des solutions et traiter tous les conflits.

Daglo a annoncé son adoption de l'établissement d'un comité d'enquête pour découvrir les crimes qui ont eu lieu dans les deux États, et a envoyé un message au SPLM-N dirigé par Abdel Aziz al-Hilu et au SLM/A dirigé par Abdel Wahid al-Nur pour stopper les mouvements, se tenir au cessez-le-feu et rejoindre le processus de paix.

Le Vice-Président du Conseil de Souveraineté Transitoire a annoncé son soutien au changement dans le pays et au règlement politique, et a ajouté, "nous sommes avec les jeunes, pas contre eux, et nous croyons au processus de changement et de transition", soulignant que quiconque tente de retourner le pays avant 2019 est délirant, et que cela ne peut pas se produire du tout.

Pour sa part, le conseiller Mohamed Mukhtar Al-Nur, qui est responsable du dossier de l'administration indigène au sein des Forces de Soutien Rapide, a dit que la conférence est venue afin de parvenir à la paix et de traiter les violations de la sécurité qui ont eu lieu dans les États de l'Ouest et du Sud Kordofan.

Il a appelé l'administration civile à mettre en pratique les résultats du forum, en appelant les jeunes et les femmes à exhorter la société à la coexistence pacifique.

Les leaders des administrations indigènes ont signé un document de promesse de travailler ensemble pour la paix et la réduction du discours de haine.

FIN

HA/HA

أخبار ذات صلة