Khartoum, 4 Déc. (SUNA) - Le Vice-Président du Conseil de Souveraineté Transitoire (CST), Général Mohamed Hamdan Daglo, a affirmé l'importance de parvenir à un accord final entre le Soudan, l'Égypte et l'Éthiopie sur la question du barrage de Renaissance afin de garantir les droits de tous.

C’était déclaré lorsque le Vice-Président du CST a reçu aujourd'hui dans son bureau la délégation Soudanaise de négociation sur la question du barrage de la Renaissance, dirigée par le par le ministre par intérim de l'irrigation et des ressources hydrauliques, ingénieur Dhaualbait Abdel-Rahman Masour.

Au cours de la réunion, Daglo a été informé sur le progrès des pourparlers et des derniers développements du dossier.

Il a salué les efforts considérables déployés par la délégation et a souligné que le dialogue et le consensus devraient constituer le principal pilier du traitement du dossier du barrage de la Renaissance de manière que permet aux trois pays d’en bénéficier et de ne pas être affectés.

Le ministre par intérim de l'irrigation et des ressources hydrauliques a dit  que la délégation a informé le Vice-Président du Conseil de Souveraineté sur le progrès des pourparlers sur le barrage de la Renaissance, ainsi que de certaines questions relatives au ministère de l'irrigation.

Il a indiqué que la délégation a fait une présentation compréhensive de la position de négociation du Soudan et de la vision future, et avait écouté les directives du Général Daglo concernant le dossier, en qualifiant de fructueuse et utile la réunion.

FIN

HA/HA

أخبار ذات صلة